Retour au dossier
04 min

Vers un doux esthétisme avec Aloïs Gromard

Lauréat du Prix Étudiant du tremplin Jeunes Talents 2018, Aloïs Gromard a su mettre à profit son savoir-faire pour concevoir Peacock, une création intimiste et graphique. Interrogé par Du Côté de Chez Vous, il se confie sur ses inspirations et les créations phares de son répertoire créatif.
Par Leandro le 26/06/2018
Lauréat du Prix Étudiant du tremplin Jeunes Talents 2018, Aloïs Gromard a su mettre à profit son savoir-faire pour concevoir Peacock, une création intimiste et graphique. Interrogé par Du Côté de Chez Vous, il se confie sur ses inspirations et les créations phares de son répertoire créatif.
Avec Peacock, Aloïs Gromard a séduit le Jury du tremplin Jeunes Talents 2018 en répondant au thème : “(pause) ou comment créer des parenthèses dans un habitat”. C’est donc avec beaucoup de références que le jeune lauréat s’est confié à Du Côté de Chez Vous pour nous faire plonger dans son monde, entre architecture et design.
Ne manquez pas le tutoriel de Peacock par Aloïs Gromard en souscrivant à notre
!

Comment es-tu devenu créateur ?

Je baigne depuis tout petit dans un monde créatif et artistique, j’ai toujours été attiré par cet univers. Passionné d’architecture depuis très jeune, j’ai fait trois années d’études à La Cambre-Horta à Bruxelles, et aujourd’hui je souhaite continuer vers le design et l’architecture d’intérieur. J’ai toujours aimé bricoler et fabriquer des objets ou du mobilier.

Quelles sont tes sources d’inspirations au quotidien ?

Je trouve que la nature est un terrain d’inspiration particulièrement riche. Je suis fasciné par le travail de la lumière et l'interaction qu’elle peut avoir avec l’espace, les objets et les textures. Je m’inspire aussi beaucoup des choses que je peux voir dans les expos ou les boutiques de design. Les réseaux sociaux et les sites d’architecture, de graphisme et de design comme fubiz, dezeen, archdaily, laboiteverte et etapes, sont également de bonnes sources d’inspirations.

De quoi s’inspirent tes créations ?

Mes créations s’inspirent de la nature, de la lumière et des ambiances et atmosphères qu’elles peuvent créer. C’est pourquoi je m’inspire des formes souples et douces, pour les mettre au service du bien-être.

Quelles sont tes influences ?

Des artistes comme James Turrell, Anish Kapoor ou encore Olafur Eliasson qui travaillent la lumière, l’espace et l’atmosphère. Je trouve très inspirant leur travail entre l’architecture et l’art, très immersif et riche en ressenti.
Le studio d’architecture portugais Aires Mateus ou encore l’architecte Alberto Campo Baeza pour leur approche de la forme épurée, simple et monochrome qui laisse place à des jeux de volumes, d’ombres et de lumières.

Qui sont tes designers de référence ?

Isamu Noguchi et Céline Wright pour leurs lampes en papier japonais intemporelles. Les frères Bouroullec pour leur traitement des textures et des matières. Matali Crasset pour son approche ludique et colorée du design. Et enfin Poul Henningsen pour ses lampes industrielles et leur aspect technique cherchant à cacher la source lumineuse.

Tu dessines beaucoup ?

Je dessine un peu, surtout les premières idées et les croquis pour les parties techniques, mais souvent ma première approche est le volume. J’ai besoin de travailler la matière et de composer avec différents matériaux, cela développe les différentes possibilités qui s’offrent à moi pour la conception du projet. Je travaille ensuite beaucoup sur ordinateur.

Une technique, une œuvre, un graphisme qui t’a donné envie de créer ?

Je suis très inspiré par les lampes en papier japonais, leurs formes, leur côté chaleureux et leur intemporalité me donnent envie de travailler la lumière.

Dernière tendance marquante ?

J’admire beaucoup les designers qui innovent avec des matériaux naturels en le transformant en quelque chose de très moderne. J’aime bien ce retour un peu à la nature tout en ajoutant une touche de modernité.

Comment tu qualifierais ton travail ?

J’aime aborder la question de la modularité dans mon travail. Je cherche à créer des interactions entre mes projets et l’individu.

Tes projets évoluent beaucoup de l’idée à la réalisation ?

Cela dépend des projets mais souvent j’ai une première idée et ensuite je décline ce projet en plusieurs propositions selon la forme et la matière utilisée.

Un objet en particulier qui t’a marqué ?

La lampe-livre Lumio du designer Max Gunawan, je trouve ça simple et poétique à la fois.

Quels sont tes comptes Instagram de référence ?

Mes comptes instagram de référence sont @designmilk, @ronanbouroullec, @celinewrightparis et @studioolafureliasson.

Comment vois-tu l’évolution de la création et du design ?

Je pense qu’avec les nouvelles technologies qui s’offrent au monde de la création, on va pouvoir créer des choses intéressantes. Cependant, je pense qu’il est toujours important de garder un savoir manuel et une démarche environnementale et écologique.

Quelle est ta première création ?

Ma première création, LumiNest, est une lampe avec un abat-jour en maille de tricot de fil de laiton, qui offre une lumière chaleureuse et des ombres douces.

Quelle est ta dernière création en date ?

Peacock est ma dernière création.

Quelle est la création dont tu es le plus fier ?

Peacock car je pense que c’est vraiment la première fois que j’arrive à un projet aussi abouti.

Quelle sera ta prochaine création ?

Je suis en train de concevoir une lampe en papier plié modulable, pouvant accentuer ou tamiser la lumière selon les coloris du papier et la position de la lampe.

Quelle est la création / invention que tu aurais aimé réaliser ?

La lampe « WireShade » du designer Marc Trotereau, pour sa forme simple et à la fois complexe qui s’adapte à tous type d’espace, qui est soulignée par sa fine armature métallique.

Une matière innovante pour toi ?

Le papier et le carton. Je pense qu’ils ont un potentiel innovant important et de multiples déclinaisons. Ce sont des matériaux à valoriser !

Quelle est l’innovation récente qui redéfinit selon toi la manière de créer ?

Je pense que les nouvelles technologies comme le scanner et l’imprimante 3D re-définissent la manière de créer. Aujourd’hui quelqu’un qui gère très bien les logiciels de modélisation peut créer des choses incroyables.

Une nouvelle technique que tu aimerais maîtriser ?

J’aimerais apprendre à maîtriser l’impression 3D et la fabrication des lampes en papier japonais, notamment leur système de structure et de collage.

Un conseil à ceux qui aimeraient se lancer ?

Je pense qu’il faut être curieux et passionné, s’intéresser aux différentes techniques de fabrication et aux caractéristiques des matériaux, ne pas avoir peur de faire des tests même si c’est un échec. Et constamment se nourrir de nouvelles idées !

Deux créateurs que tu souhaiterais voir sur le site Du Côté de Chez Vous ?

Une designer italienne Paola Paronetto, qui travaille la porcelaine et la céramique et Harmonie Henrio (harmonizdesign) avec sa lampe 65%.
Crédits photo de couverture : Peacock par Aloïs Gromard © Du Coté de Chez Vous - Uzful
À la rencontre des nouveaux créateurs
Vous êtes créateur et souhaitez présenter votre travail ?
Vous avez repéré un talent à nous faire partager ?
Ecrivez-nous : contact@ducotedechezvous.com